God’s Nightmare

Reverend Ethan Acres, Larry Clark, Laurent Montaron,
Roland Moreau, Jeroen Offerman, Jean-Marc Saint-Paul,
Yann Serandour, Reena Spaulings


Exposition
2 au 17 avril 2010  — Centre d’art contemporain image/imatge, Orthez

Dans le cadre de la manifestation Avril rock à Orthez (le titre est pourrave mais ça va déchirer !),
organisée en collaboration avec le Studio Cinéma et la Médiathèque Jean-Louis-Curtis.

Commissariat  : Émilie Flory



PLAYLIST


Cette courte exposition — dont le titre est emprunté à la rockissime kékée Brigitte F — affirme haut et fort que le Disco est mort1 ! Elle traite de l’esprit rock, avec des œuvres historiques comme les images de Larry Clark en pleine période sexe, drogues et rock n’roll2, et des œuvres contemporaines empreintes de musicalité, comme celles de Laurent Montaron.
Quel meilleur cauchemar de Dieu3 que la performance d’un Reverend en réponse à la censure et au puritanisme ? Les œuvres du Reverend Ethan Acres appuient fort sur la plaie qu’est la crainte d’une certaine (contre-) culture. Comme si l’artiste se demandait s’il pouvait jouer avec la folie4 des autres. Celle, par exemple, de femmes de politiciens américains qui en 1985 fondèrent le PMRC (Parents Music Ressource Center) dont le but était d’éviter la prolifération des disques rock. Les gens sont étranges5. Qu’ils prennent l’autoroute de l’enfer6 ou bien des escaliers pour le paradis7 à l’envers — à l’image de Jeroen Offerman dans sa performance activée et filmée devant la Cathédrale St Paul de Londres — les artistes apportent toujours une réponse aux formes récurrentes d’enfermement de la culture. Rien d’autre ne compte8. Le poster de Roland Moreau ou la proposition de Yann Serandour présentées ici en sont également des exemples.
Ces œuvres mêlent avec subtilité humour et références à la culture rock.
De l’autre côté de l’Atlantique, l’artiste fictif Reena Spaulings est proche du milieu underground new yorkais. Sous ce nom œuvre un collectif dont fait partie Kim Gordon, bassiste et chanteuse de Sonic Youth. Un de leurs projets est une série de drapeaux accrochés au mur comme d’autres brandiraient des armes9. Ici, l’œuvre Black Flag peut renvoyer à une autre facette de l’univers rock, les anarchistes10.

Enfin, avec la série des badges inédits du graphiste Jean-Marc Saint-Paul, ce pourrait être un dernier compte à rebours11 vers les années rock, un clin d’œil ponctuant cette manifestation.

Et en attendant, les garçons ne pleurent pas12. Louie13, Lady Stardust14 et Lady Spider15 contemplent la fumée sur l’eau16 avec les dingues et les paumés17, tels des cannibales de l’été18. Ils ne sont pas sur le port d’Amsterdam19 mais bel et bien à Orthez ! Et si vous vous demandez si nous avons perdu l’esprit20, en unique réponse il vous suffira, un dimanche matin21 de regarder Émilie jouer22

— Émilie Flory

1. Dead Disco, Metric, 2003
2. Sex & Drugs & Rock n’Roll, Ian Dury & the Blockheads, 1977 / Guns N’Roses, 2000
3. God’s Nightmare, Brigitte Fontaine, 2002
4. Can I Play With Madness?, Iron Maiden, 1988
5. People Are Strange, The Doors, 1967
6. Highway to Hell, AC/DC, 1979
7. Stairways to Heaven, Led Zeppelin, 1971
8. Nothing Else Matters, Metallica, 1992
9. Des armes, Léo Ferré, 1969 (poème) / Noir Désir, 2001 (chanson)
10. Les anarchistes, Léo Ferré, 1967
11. The Final Countdown, Europe, 1986
12. Boys don’t Cry, The Cure, 1980
13. Louie Louie, Richard Berry, 1957 / Frank Zappa, 1968 / The Clash, 1977 / Iggy Pop, 1993
14. Lady Stardust, David Bowie, 1972
15. Lady Spider, John & Jehn, 2007
16. Smoke on the Water, Deep Purple, 1972
17. Les dingues et les paumés, Hubert-Félix Thiéfaine, 1982
18. Summer Cannibals, Patti Smith, 1996
19. Le port d’Amsterdam, Jacques Brel,1964 / Amsterdam, David Bowie, 1973
20. Where Is My Mind?, The Pixies, 1988
21. Sunday Morning, The Velvet Underground & Nico, 1967
22. See Emily Play, Pink Floyd, 1967 / David Bowie, 1973


Exposition réalisée grâce au soutien du Ministère de la culture et de la communication, de la DRAC Aquitaine, du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de la Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées et de la ville d’Orthez. En partenariat avec le Frac-Collection Aquitaine (Bordeaux) et NIMK-Nederlands Instituut voor Mediakunst (Amsterdam).
Grand merci à Sébastien Vonier, Yann Sérandour, Henri Poustis et Roland Moreau, pour le prêt de leurs œuvres et vinyles...


Sites des artistes                                  Écouter la playlist
Laurent Montaron
Jeroen Offerman
Yann Serandour
Reena Spaulings





   Vues de l’exposition :© ÉF
︎
HOME

Made possible by the generous support of all the artists and partners  
Please respect the copyrights of all art works, texts and images on this website

/// THANKS xoxo ///