Nighthawks

Sylvie Réno


Résidence et exposition
Septembre 2009 — résidence de production
9 octobre > 5 décembre 2009  — Centre d’art image/imatge, Orthez

Commissariat, organisation, suivi de production et de résidence  : Émilie Flory 
Médiation culturelle, accueil des publics : Lucie Delepierre



Les sculptures de Sylvie Réno opèrent comme des fac-similés d’objets extraits de notre réalité quotidienne, de notre environnement domestique.
Lors de sa résidence de création d’un mois au centre d’art image/imatge, l’artiste a conçu l’œuvre intégrale Nighthawks qui englobe et transforme littéralement l’espace d’exposition. Une partie de l’œuvre, à caractère éphémère, disparaîtra à l’issue de l’exposition, subsisteront uniquement les photographies de cette installation monumentale et les sculptures associées.

Nighthawks se compose de différents éléments entièrement constitués en carton brut, medium privilégié de l’artiste, dont un bar reproduit à échelle 1, une caméra sortie des années 70, une chaise de réalisateur reconnaissable et une partie que l’artiste a laissé telle qu’elle serait dans son atelier.
Nous entrons ainsi dans un double décor.

Sur les étagères du bar, l’artiste a disposé sa collection de bouteilles de vodka, et face au comptoir, trois tabourets. Le spectateur est ainsi invité à pénétrer cet espace comme pour se mettre en scène dans un véritable décor de cinéma. La question de la mise en scène, du simulacre, du réel sont des problématiques directement liées à celles de la photographie et plus largement à l’image dans notre société.
Au travers de cette œuvre et du travail artistique de Sylvie Réno, il est question de ce rapport au réel, à l’objet, de ce rapport d’échelle et d’investissement de l’espace, de surfaces et d’enveloppes, de jeux de confusion entre art et réalité. Aussi, ses œuvres, ces sculptures faisant « image », soulèvent deux grandes pistes de réflexion : la question de la mimésis, du rapport à l’objet, et le savoir faire technique dans la pratique de l’art aujourd’hui.
Les sculptures de Sylvie Réno sont la plupart constituées de cartons. Ce matériau sert habituellement à emballer les objets et à les déplacer. Par le recours à cette matière, l’artiste affirme ce déplacement en annulant la fonction première des objets malgré une reproduction à l’identique, troublante. Le seul élément réel dans cette œuvre est la présence des bouteilles disposées sur les étagères du bar. Aussi, très vite on peut se demander si elles sont réelles. Que viennent-elles faire placées sur ces étagères ? Participent-elles à affirmer le caractère fugace de cette œuvre ?
Le travail de Sylvie Réno élimine toute trace, écriture, marque, couleur propre à l’objet original.

Nighthawks, qui signifie littéralement « engoulevent», fait écho au tableau emblématique d’Edward Hopper peint en 1942. Souvent traduit  par « oiseaux de nuit » et « noctambules » cet univers semble le plus proche de ce que l’artiste a souhaité pour cette œuvre, ce décor du décor, face à la camera mythique de Fellini et la chaise vide du réalisateur, dont néanmoins l’assise souple rappelle la présence humaine, le passage des acteurs et des modèles enivrés et désœuvrés.

— Lucie Delepierre & Émilie Flory (extraits)


Exposition et résidence réalisées grâce au soutien du Ministère de la culture et de la communication, de la DRAC Aquitaine, du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de la Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées et de la ville d’Orthez.  Merci à Olivier Robert, petite main incroyable de Sylvie Réno pendant sa résidence.

Site de l’artiste
Sylvie Réno




  Vues de l’exposition : © ÉF
︎
HOME

Made possible by the generous support of all the artists and partners  
Please respect the copyrights of all art works, texts and images on this website

/// THANKS xoxo ///