I ARE


Gorka Mohamed


Exposition
26 avril > 2 juin 2018 — Galerie LMR, Bordeaux 

Commissariat : Émilie Flory et galerie LMR







                             FR ES



Les œuvres de Mohamed ne sont pas sans questionner le spectateur tant elles sont troubles. De Velázquez à Tex Avery, son univers est cultivé, nourri, riche de sens et de références. Portraits, natures mortes, crucifixions, dessins de pieds, paysages aux horizons toujours plats et aux formes oniriques, étranges scènes aux géométries organiques, chaque tableau ouvre de nombreuses portes, suggère de multiples thèmes.

Son travail s’ancre dans l’histoire de la peinture de son pays. Certaines toiles ne sont pas sans faire penser aux portraits décadents que Goya a pu dresser des puissants de son époque. Personnages déformés, torturés, austères, collages et assemblages de formes, nous sommes souvent proche du baroque espagnol, mais celui que Gorka propose est totalement halluciné. On y retrouve également d’évidentes et très belles références à la période vache de Magritte. Toutefois, il s’éloigne de ce surréalisme léché par une touche plus rapide, plus grossière, marque d’une autre filiation et le reflet de l’amitié qui le lie avec Manuel Ocampo. On identifie également dans son travail sa passion pour les cartoons et les comics underground. Le titre de l’exposition en est une référence. En effet, « I.R.» (I ARE) est le gimmick de Je Grand Babouin, personnage stupide, envieux et sans talent de la série de cartoon I’m a Weasel (Monsieur Belette) qui pointe en filigrane les questions de réussite et de pouvoir que l’on perçoit dans l’ensemble de l’œuvre de l’artiste.

« Il y a une tension dans mes peintures entre l'irrationnel et d'autres structures plus fixes et organisées. L'œuvre montre la tension de l'individu contemporain envahi par un environnement qui est de plus en plus sans émotion et aliénant, qui le rétrécit et l'invalide dans un contexte sociopolitique où il n'y a pas de réelle possibilité de choix ; un monde grotesquement saturé d'images et d'informations qui annulent une aptitude critique à ce qui se passe et qui nous invite à la passivité. ». Contre-pied de cette passivité, les tableaux de Gorka sont des provocations extrêmement fines et sensibles, qui ébranlent à la fois le spectateur mais aussi la peinture elle-même, et ce tant du point de vue de la forme que du contenu.

Mystérieusement il invoque le trouble contemporain, celui qui questionne nos valeurs philosophiques, historiques, religieuses, humanistes, mais aussi nos angoisses, nos peurs, nos impressions, nos expressions, nos sentiments et nous plonge ainsi dans un état d’étrange mélancolie.

Enthousiasmés par le tempérament de sa peinture, nous avons conçu cette exposition comme un panorama de sa pratique en présentant des œuvres récentes en regard de peintures plus anciennes. Gorka Mohamed propose au spectateur un grand écart émotionnel. Son œuvre est une rencontre, une émotion.

Communiqué de presse
Galerie LMR

C’est Émilie Flory (commissaire d’exposition et amie) qui — de retour de sa résidence de recherche curtoriale proposée à Madrid par le CAPC de Bordeaux, la Casa Encendida, la Casa de Velázquez et l’Acción Cultural Española — nous a fait découvrir l’œuvre de Gorka Mohamed. Cette exposition est donc une collaboration entre Émilie, Gorka et la Galerie LMR.


Site de l’artiste
Gorka Mohamed

       Vues de l’exposition : ÉF et galerie LMR
︎
HOME

Made possible by the generous support of all the artists and partners  
Please respect the copyrights of all art works, texts and images on this website

/// THANKS xoxo ///