Projects    Texts    Otras    About                                 Menu

SPA & Thermes

Lynne Cohen


Résidence et exposition
mars > avril 2002   — résidence de production, différents centres thermaux, Dax
24 janvier > 8 février 2003 — exposition, Centre d’art contemporain image/imatge, Orthez

Coordination et suivi de la résidence, commissaire de l’exposition  : Émilie Flory 
Programmation artistique : Ronan Le Régent et Émilie Flory



Spa, mot anglais venant du nom de la fameuse source d’eau minérale de Spa en Belgique, correspond au mot français, masculin pluriel, thermes. Il est l’un des cinq ou six termes génériques qui désignent l’œuvre photographique de Lynne Cohen. Des thermes ici dont la thérapie est la boue. La boue plutôt que la terre parce qu’elle ne sèche jamais. Une matière entre deux éléments, ni terre, ni eau, qui empreint l’ambivalence fondatrice des photographies de cette artiste de renommée internationale. Pourtant nulle trace visible de boue. Toute substance détrempée est dissolue.
L’image photographique produit des espaces transfigurés dont la matérialité et la forme relèvent moins des choses vues que des choses sues.

Savoir que les choses ne sont pas ce qu’elles prétendent être et voir un escalier de guimauve qui monte à un lit pélothérapeutique. Voir un alignement de suaires en attente de sépulture quand notre culture médicale contraint l’espace de soin au contrôle hygiéniste et à l’enfermement prophylactique. Rendre visible la lumière sous une porte close et obscurcir paradoxalement le drame d’une chaise solitaire. Déplacer l’utilité d’une couverture d’aluminium en la faisant artifice dérisoire de notre obstination à refuser la mort. Le factice, le faux-semblant, la ruse, le déguisement, la dissimulation, le camouflage des choses posées, disposées, composées et finalement exposées dans nos différents espaces de vie sont cette œuvre essentielle de l’art actuel et non la rigidité métallique et la froideur distanciée imposées par les lieux photographiés. S’il y a quelque chose d’inhumain dans ces espaces ce sont les hommes eux-mêmes qui les habitent. Ces photographies sont vides de figures humaines.

De Spa à Spes, il n’y a guère que deux lettres pour inscrire l’échappatoire d’espérance propre aux grandes œuvres. Rien ne sera jamais perdu tant qu’au plus fort de sa fascination, l’image rémanente d’une peinture de Fra Angelico ou de Gerhard Richter se révèlera au regardeur des thermes photographiées par Lynne Cohen.

—   Catherine Pomparat, décembre 2002


Exposition et résidence réalisées grâce au soutien du Ministère de la culture et de la communication, de la DRAC Aquitaine, du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de la ville d’Orthez.
Exposition réalisée en partenariat avec la Galería Visor (Valencia) et en collaboration avec les galeries In-Situ-Fabienne Leclerc (Paris) et Rodolphe Janssen (Bruxelles), ainsi que l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Bordeaux.
Merci également à Catherine Pomparat et Andrew Lugg.


Cette résidence a été l’occasion pour l’artiste de produire les 8 premières photographies en couleur de la série SPA & Thermes débutée une dizaine d’années auparavant. Elles ont été produites par le centre d’art image/imatge.

Site de l’artiste
Lynne Cohen

Voir aussi 
Cover




   Vues de l’exposition : ÉF
︎
HOME

Terms of Use
Made possible by the generous support of all the artists and partners  
Please respect the copyrights of all art & graphic works, texts and images on this website.

 
/// THANKS xoxo ///